top of page
  • Rédaction

Jacqueline De Quattro

Qui est Jacqueline De Quattro, avocate-conseil de 62 ans de Clarens, ancienne Conseillère d'État, administratrice et ancienne présidente des Femmes PLR Suisse.


Madame De Quattro, quel est votre "credo" politique?

"Je veux apporter des réponses libérales et économiquement supportables aux défis de demain : pouvoir d’achat, approvisionnement énergétique, coûts de la santé, assurances sociales, immigration, etc. Des incitations plutôt que des taxes, des innovations plutôt que des interdictions. Des perspectives pour nos citoyens et entreprises."


Vous êtes candidate à votre réélexion, que pensez-vous pouvoir apporter au parlement?

"Avec ma double expérience au Conseil d’Etat et au Conseil national, je veux contribuer à relever les nombreux défis de la prochaine législature: l’approvisionnement énergétique, la réforme des assurances sociales, les coûts de la santé, ainsi que le retard qu’a pris notre canton dans le domaine de la mobilité et le développement de notre tissu économique. Nous devons répondre à ces enjeux par des mesures libérales, efficaces et économiquement supportables.


Quels ont été les points forts de votre présence au parlement ces dernières années?

Au Conseil d’Etat, j’ai promu les énergies renouvelables et l’efficience énergétique, organisé les premières Assises du climat et initié le plan climat vaudois bien avant Greta Thunberg. J’ai rapidement sorti notre canton du moratoire de la LAT, réformé la police et lutté contre la violence domestique. Renforcé l’égalité et les droits des femmes.


Au Conseil national, je continue à m’occuper de ces problématiques. Je me bats pour un assouplissement de la LAT. Ainsi ma motion a déjà reçu l’appui du Conseil fédéral et du Conseil national. Je m’investis pour la sécurité énergétique et la sécurité de notre population. Que ce soit dans les domaines de la cybersécurité, de la mafia ou du terrorisme. Mais aussi contre la violence, notamment la violence domestique.


Lutter contre la violence domestique, c'est un sujet important où vous avez obtenu des résultats concrets...

"En effet, les commissions des affaires juridiques des deux Conseils ont accepté mon initiative parlementaire qui demande que le dispositif vaudois « Qui frappe, part » introduit pour lutter contre les violences domestiques, soit appliqué au niveau fédéral.


Mais mon action est large, et je m’engage aussi pour nos PME et nos indépendants. Pendant le covid, j’ai interpellé à plusieurs reprises le Conseil fédéral pour qu’il vienne en aide aux PME. Cette pression a contribué à débloquer des soutiens en faveur de la branche. Je combats aussi les frais abusifs des cartes de débit, qui pèsent abusivement sur les commerçants. "



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page